Une suédoise nous écrit.

A-propos le Jubilée Franco-Suédois à Mont-de-Marsan. Marianne Jacobsson

Déjà à Alingsås, l’année dernière nos amis francais étaient déterminés de faire une deuxième mi-temps chez eux. On pourrait dire qu’il n’y avait pas de difficulté de nous convaincre que c’était une idée imbattable ! Chaque fois que les enthousiastes de ce privilège d’échange se rencontrent c’est la fête et une fête d’amitié profonde.

Pour moi cette qualité de vie a commencé comme jeune fille, où j’ai pu faire la connaissance d’autre pays l’été en suivant des cours différents pour m’améliorer en langues.

Quelle joie et quelle valeur pour la vie c’était l’hiver après d’avoir des nouvelles par lettres des participants différents et encore continuer à se voir de temps en temps pendant des années…

Sans_titre_1Pour nous à Alingsås, aujourd’hui, c’est le même sentiment : même si on voyage beaucoup plus de nos jours, c’est vraiment un cadeau d’avoir ”une grande famille” dans les Landes, d’être invité chez nos amis avec beaucoup de soins et de chaleur !

Après bien des visites dans notre ville jumelée, c’est quand même toujours avec la même curiosité on y va, à cause des nombreux amis qu’on a eu là-bas…

Ma première rencontre avec les Montois-Landais date de l’année 1983 où j’ai, parmi une dizaine autres francophiles d’Alingsås, recu un brave groupe des skieurs qui voulait faire la course de VASALOPPET au milieu de la Suède.  Ainsi on pourrait dire que j’ai participé tout le long de la deuxième mi-temps d’échange de 50 ans, là –aussi !

Sans_titre_2

Les années qui suivaient ont apporté beaucoup d’expérience d’une région, un peu ressemblant de la nôtre, mais aussi bien différente à cause du climat, de la culture sud-européenne et c’est ça l’échange d’éprouver la vie des autres, de réflechir un peu : pourquoi ? pourquoi pas ?…….

Je veux finir avec les premières lignes d’un poème…

“L’ami, c’est aussi soi-même quelque part ailleurs, Un regard profond de la ferveur du coeur, Un rêve vécu partagé pour la vie, Une source de tendresse d’où la force jaillit…”

Merci pour tout, pendant tous les 50 ans !!! Marianne Jacobsson